Fonds euros immobiliers : des conditions de versements de plus en plus contraignantes

Le succès des fonds euros immobilier ne se dément pas. Devant l’afflux de la demande, les assureurs en profitent pour forcer les épargnants à opter plus largement pour des unités de compte, en fixant des conditions de souscription de plus en plus draconiennes. Des conditions de versements qu’il convient parfois de refuser.

Publié le  à 0 h 0

Les assureurs profitent de l’engouement des épargnants pour les fonds euros immobilier pour les pousser àinvestir davantage sur les unités de compte, àrisque de perte de capital. Un paradoxe qu’il convient parfois de refuser tant les conditions sont antinomiques. Accepter de prendre des risques sur 40% de son capital versé pour espérer un rendement plus élevé de 1% à1.50% sur la partie sécurisée, ce n’est pas une bonne gestion des risques. Seuls les épargnants qui souhaitaient de toutes façons placer au moins à40% sur les UC doivent en profiter.

2Conditions appliquées aux versements sur les fonds euros immobiliers2

  • €uro Allocation Long Terme : accessible par nouveau versement uniquement, àhauteur de 60 % maximum, les 40 % restants pouvant être investis librement (actif général ou tout autre support),
  • Suravenir Opportunités, accessible par versement ou arbitrage àhauteur de 75 % maximum, les 25 % restants devant être investis en Unités de Compte,
  • Netissima, accessible par versement ou arbitrage àhauteur de 80% maximum, les 20% restants devant être investis en Unités de Compte.
  • Europierre, investi majoritairement dans l’immobilier d’entreprise via des SCPI, accessible sous conditions d’effectuer 40% de ses versements àdes supports risqués, tout en respectant la limite de 200.000€ de versement par an et par souscripteur. Cette répartition minimale de 40% sur des unités de compte devient trop importante ànotre goà»t.

2Liste des fonds euros immobilier2

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également