Infos finances personnelles
Accueil » Banques MAG News » BNP Paribas : 7,7 milliards d’euros de bénéfices nets d’impôt sur 2016, qui a (...)
BNP Paribas : 7,7 milliards d'euros de bénéfices nets d'impôt sur 2016, qui a dit que les taux bas pénalisaient les banques ?

BNP Paribas : 7,7 milliards d’euros de bénéfices nets d’impôt sur 2016, qui a dit que les taux bas pénalisaient les banques ?

Le résultat avant impôt de BNP Paribas pour l’année 2016 s’établit ainsi à 11 210 millions d’euros contre 10 379 millions d’euros en 2015 (+8,0%).

D 11 février 2017     H 14:06     A FranceTransactions.com     C 0 messages

94
0
0
0

- Des bénéfices 2016 encore en forte hausse pour BNP Paribas

Le 6 février 2017, le Conseil d’administration de BNP Paribas a dévoilé les résultats du groupe. Le produit net bancaire s’élève à 43 411 millions d’euros, en hausse de 1,1% par rapport à 2015 malgré un environnement de taux bas et un contexte de marché peu porteur cette année. Il intègre cette année l’impact exceptionnel de la plus-value de cession des titres Visa Europe pour +597 millions d’euros ainsi que la réévaluation de dette propre (« OCA ») et du risque de crédit propre inclus dans les dérivés (« DVA ») pour -59 millions d’euros (+314 millions d’euros en 2015).

Le produit net bancaire progresse de 0,2% dans les pôles opérationnels et de 0,9 % à périmètre et change constants compte tenu d’un effet de change défavorable.

Les frais de gestion, à 29 378 millions d’euros, sont bien maitrisés (+0,4% par rapport à 2015). Ils incluent des éléments exceptionnels pour un total de 749 millions d’euros (862 millions d’euros en 2015) : des coûts de restructuration des acquisitions pour 159 millions d’euros (171 millions d’euros en 2015), les coûts de transformation de CIB pour 395 millions d’euros (0 en 2015), des coûts de restructuration des métiers pour 144 millions d’euros (0 en 2015) et la contribution obligatoire au plan de sauvetage de quatre banques italiennes pour 52 millions d’euros (69 millions d’euros en 2015). Ils n’intègrent plus de coûts au titre du plan « Simple & Efficient » (622 millions d’euros en 2015) : conformément à l’objectif, les derniers coûts au titre de ce plan ont été enregistrés au quatrième trimestre 2015.

Le résultat avant impôt s’établit ainsi à 11 210 millions d’euros contre 10 379 millions d’euros en 2015 (+8,0%).

Le résultat net part du Groupe s’élève à 7 702 millions d’euros, en hausse de 15,1% par rapport à 2015. Hors effet des éléments exceptionnels, il s’établit à 7 802 millions d’euros (+6,3%). La rentabilité des fonds propres est égale à 9,3% (9,4% hors exceptionnels). La rentabilité des fonds propres tangibles est de 11,1% (11,2% hors exceptionnels). Le bénéfice net par action s’établit à 6,0 €.

Au 31 décembre 2016, le ratio « common equity Tier 1 » de Bâle 3 plein s’élève à 11,5%, en hausse de 60 points de base par rapport au 31 décembre 2015, illustrant la solide génération de capital du Groupe. Le ratio de levier de Bâle 3 plein s’établit à 4,4% (+40 points de base par rapport au 31 décembre 2015). Le ratio de liquidité (« Liquidity Coverage Ratio ») s’établit pour sa part à 123% au 31 décembre 2016. Enfin, la réserve de liquidité du Groupe, instantanément mobilisable, est de 305 milliards d’euros (266 milliards d’euros au 31 décembre 2015), soit plus d’un an de marge de manœuvre par rapport aux ressources de marché.

Dividende de 2.70€/action

L’actif net comptable par action s’élève à 73,9 euros, soit un taux de croissance moyen annualisé de 6,2% depuis le 31 décembre 2008, illustrant la création de valeur continue au travers du cycle.

Le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée Générale des actionnaires de verser un dividende de 2,70 € par action payable en numéraire, soit un taux de distribution de 45% conforme à l’objectif du plan.

Plan de développement 2017-2020

Le Groupe présente les grandes lignes de son plan de développement 2017-2020. Le plan capitalise sur la force du modèle intégré et diversifié et tient compte des contraintes réglementaires qui continuent de s’accroître sur la période dans le référentiel actuel de Bâle 3. Il vise à construire la banque de demain en poursuivant le développement des métiers et en mettant en œuvre un programme ambitieux de nouvelle expérience pour les clients, de transformation digitale et d’économies. L’objectif est ainsi d’atteindre une croissance moyenne du résultat net de plus de 6,5% par an d’ici 2020, un CET1 de 12% en 2020 et une rentabilité des fonds propres de 10% à cette date.

A consulter également

Assurance emprunteur : les particuliers vont pouvoir enfin faire jouer la concurrence chaque année

Crédit immobilier : pourquoi les taux devraient grimper plus rapidement que prévu ?

EuroCroissance : La Banque Postale lance seulement un fonds croissance sur son contrat Cachemire 2

HSBC : jusqu'à 160€ offerts pour l'ouverture conjointe de votre compte courant et livret épargne réglementé

Monabanq : la banque en ligne, sans conditions de revenus, verse 10€ par mois à ses nouveaux clients !

Dsol, accs la base COPY_FT_V2 impossible Message de MySQL : Unknown database 'COPY_FT_V2'